Quelle fête! Recevoir! Des américaines! Un 14 juillet! Et des philosophes aussi!

J'avais en tête toutes sortes de splendeurs, je voulais le meilleur, je ne sais pas moi, aller chercher les produits, cuisiner, patienter, donner, donner, donner: l'invitation faite aux Américaines a déclenché une manne de bonheur républicain en moi! J'étais fière du "liberté, égalité, fraternité", j'étais joyeuse tout simplement.

goutdesmots

Suite à la lecture jouissive du "Goût et les mots" de Philippe Gillet, j'avais en tête les entremets du Moyen-Âge, ces édifices de victuailles somptuaires (cygne, porcelet, sanglier, paon), aux mises en scène spectaculaires délivrant des messages sur les opinions et la position du Seigneur qui recevait, et je crois que cette lecture a participé à mon envie de grandeur! Vous noterez que je ne suis pas à une contradiction près entre Seigneurs et Révolution: j'associe toute l'histoire cul par dessus chemise, pour une sorte de repas "sans-culotte mais avec culotte aussi", et zou, en voiture Simone!

Voilà à peu près ce que j'avais en tête:

faste2

La réalité s'est avérée plus prosaïque, mais peu importe: quel bonheur de se réjouir d'un dîner à venir!

J'ai racheté le foie gras congelé de la Saucisse que nous étions allés shopper à -50% au Monoprix lors des destockage de début d'année, et je l'ai fait comme à Noël, suivant la recette de Saveurs, dont je vous recopie ici ma transcription pour plus de praticité:

FOIE GRAS NATURE

Vous préchauffez le four à 160° soit un TH. 5-6.
Vous dénervez le foie gras, vous le salez, le poivrez et le mettez dans un pot de confiture. Vous arrosez d'un peu de vin doux, vous tassez un peu, et vous refermez le couvercle: au bain-marie dans une casserole pendant 5 minutes, puis vous coupez le feu, et poursuivez le bain-marie au four pendant 7 minutes. Voilà, vous attendez que votre pot refroidisse, et vous le mettez au frais pendant 12h, et à vous la dégustation.

Le résultat est super bon, mi-cuit, et comme c'est une recette sans chichi, je me suis fait plaisir en optant pour un vin blanc de cuisine et en salant bien mon foie gras, non mais! Résultat comme j'aime, très campagne, MIAM!

DSC03376

Décidément, c'est ainsi que j'obtiens le foie gras que je préfère. Je l'ai servi avec des figues fraîches, du pain de campagne grillé et un peu de mesclun, vinaigrette balsamique. Encore une fois, il était dense, goûteux, rustique et cependant profond: un vrai foie gras! Certes, on perd plein de graisse avec cette technique de cuisson comparé à une cuisson au gros sel, mais la graisse n'est jamais vraiment perdue, vous verrez...

Ensuite...le livreur de truffes a encore frappé, regardez-moi ces splendeurs:

DSC03355

Quelle chance! J'avais bien sûr en tête la poularde demi-deuil, mais quand j'ai consulté la recette, elle m'a semblé un peu trop hivernale, alors j'ai simplifié et j'ai gardé le massage/décollage de la peau de la volaille + généreux beurrage + glissage des lamelles de truffes sous la peau.

Quelle bonne après-midi passée à masser les poulets fermiers sur tout le corps, ouh ouh...C'est pas si sensuel que ça en fait: avoir les mains sous la peau la boursoufle et la fait bouger, on se croirait un peu dans un film de Cronenberg mais bon, c'était bien sympa quand même!

Une des bêtes:

DSC03379

Et voilà avec quelle poigne je me saisis de la patte des malheureux au moment de les découper, non mais!

DSC03415

Là on a déjà les quatre blancs, les sots-l'y-laissent et une cuisse (mais où sont passées les 3 autres?), la découpe touche à sa fin!

DSC03417

Pour information: cuisson des poulets 45 minutes à 220° (th.7)

Avec, j'avais fait du gratin dauphinois: pas très "summer" mais Monsieur Guépard en avait une fameuse envie!

Pour continuer le repas dans un registre haut de gamme, les philosophes avaient apporté la crème des fromages de la région: St Félicien et St Marcellin de chez Cellerier, aux Halles de Lyon:

DSC03508

Comme tout le monde partait en vacances juste après le repas (ou presque), je me suis dévouée pour prendre les fromages qui restaient, trop dur!

Et en dessert, les Américaines avaient fait un délicieux tiramisu:

DSC03428

Quelle bonne soirée: on a porté des toasts à la République en veux-tu en voilà, et on était bien contents! On avait carrément l'impression d'être les dignes héritiers des Lumières, rien que ça! Enfin, surtout après plein de vin rouge!

DSC03421

Et vive la République!

PS: les assiettes n'ont pas une présentation 4 étoiles, alors je ne vous les montre pas de trop près: la présentation qui tue viendra quand elle viendra!

PS2: Et attention, pour le concours casse-noix, c'est bientôt fini, c'est jusqu'au 15 août, minuit!

PS3: Ben, vive la République, enfin voyons!