Déjà, si vous êtes un garçon vierge, c'est facile: ce dont vous rêvez, c'est d'une bonne entrecôte avec de la purée maison, d'une salade de tomates en entrée, avec du bon pain, et d'une bonne bouteille de vin rouge. Roule ma poule, c'est le bonheur pour toute la vie.

Si vous êtes une fille, c'est un peu plus compliqué car le signe étant féminin, c'est bien chez vous que se développe la grande particularité de la vierge: être à la fois sage et folle.

med_visoterra_statue_de_la_vierge_1776
Faut être folle pour rester dehors par ce temps!
Photo trouvée sur visoterra.com

Plantons le décor, et énumérons quelques bons exemples de vierges: Frédéric Beigbedder, Asia Argento, Sophie Fontanel, Patafrita ou encore moi. C'est à dire de parfaits professionnels qui passeront toujours pour des branquignoles, la faute à leur grain de folie semé par Cérès les jours de grande lune et qui vient tordre la route d'une planète Mercure dominante, source de fric et de réussite totale.

Le vierge n'en a cependant rien à faire que vous ne la preniez pas au sérieux, car elle se moque bien volontiers de ses petites folies quotidiennes de perfectionniste aigrie.

Voici donc un bon exemple d'initiative vierge: le PQ qui se mange: de l'hygiène rigoriste associée au grand n'importe quoi.

DSC04645

Comment ça ça ne ressemble pas à un bon vieux rouleau de Lotus petites fleurs? C'est vrai, c'est complètement raté! pourtant dans ma tête, j'allais obtenir ça:

DSC04650

mais version millefeuille fourré de crème pâtissière au coquelicot. Comme pour commencer ma pâte feuilletée maison est complètement naze et ne feuillette absolument pas, et qu'ensuite la pâte feuilletée s'affaisse à la cuisson, et que donc une vieille expérience réussie "palmiers apéritifs", dont j'ai effacé les photos par erreur, n'est absolument pas transposable en plus gros, et bien me voilà avec cet échec hygiéniste sur les bras.

Et voilà la vierge toute énervée: des d'idées, de la volonté, et une grosse déception si tout ne fonctionne pas comme prévu. Heureusement, à force de se retrouver constamment dans ce genre de situation, la vierge grandit et prend un peu de plomb dans la cervelle. Elle dépasse son rigorisme stérile et devient alors actrice comme Ingrid Bergman ou Romy Schneider (mazette! C'est pas du tout-venant!). Finis les services rendus cachés derrière le bureau de la collègue, finies les journées de boulot sans fin sans rien réclamer à la fin, la vierge sort son côté follasse et se lance dans la lumière.

En hommage à cette persévérance liée à l'aspect mutable du signe, je sors donc la recette "plan B", trouvée comme celle du PQ en plein rituel santé dans la salle de bain: la crème antirides qui se mange pour rajeunir de l'intérieur.

DSC04474

La vierge aime vieillir: elle est tellement angoissée que quand enfin la mort viendra la cueillir, ça lui fera de vraies vacances! Mais en attendant, c'est le succès, la gloire et la richesse qui l'attentent car appliquée comme elle est, elle finit toujours blindée: il faut avouer qu'elle aime l'argent plus que tout, eh oui, je sais, ça ne se dit pas trop en France mais c'est comme ça!

En parlant de gros moyens, qui n'a pas rêvé devant ces publicités Clinique où on étale de grosses quantités de crème sur la page, comme si c'était du lait concentré sur une tartine, mais en version honteusement luxe? Ca m'a toujours donné envie de manger de la crème Clinique. Pour éviter une bête intoxication alimentaire, j'ai donc fabriqué une crème comestible que j'ai parfumée aux fleurs (rose, fleur d'oranger et coquelicot) et que j'ai faite cuire au bain-marie dans un authentique pot de crème antirides.

DSC04448

Le moment de la dégustation est en effet un pur nirvana, c'est un expérience d'un raffinement extrême...

DSC04474
DSC04477
DSC04484DSC04487

Un bon exemple que la vierge est bien parfaitement un peu folle, et ceci en toute sérénistress, la routine quoi!

Par contre je me dois de vous livrer la recette de crème brûlée qui m'a servi de base pour cette crème aux fleurs: elle est issue de "cuisine glamour", et est vantée comme LA crème brûlée des crèmes brûlées, et c'est vrai que la texture est sublime, et le goût délicat et parfait.

CRÈME BRÛLÉE AU MIEL ET AU MASCARPONE

pour 8 personnes

2 œufs moyens
3 jaunes d'œufs moyens
90g de miel de qualité, très parfumé
30cl de lait
30cl de crème fraîche épaisse
2 gousses de vanille, fendues
1 c. à soupe de zeste d'orange râpé
100g de mascarpone
125g de sucre en poudre

1- Préchauffez le four à 120° (TH.2). Dans un saladier, battez les œufs, les jaunes et le miel jusqu'à ce que le mélange devienne pâle et épais.

2- Faites chauffer le lait, la crème les gousses de vanille et le zeste d'orange dans une casserole à feu moyen. retirez du feu et laissez infuser pendant 20 min.

3- Retirez les gousses de vanille et grattez les graines dans le lait crémeux. Versez le lait sur le mélange aux œufs. Ajoutez le mascarpone et fouettez délicatement.

4- Filtrez le méange dans un grand pichet, et laissez reposer plusieurs heures au réfrigérateur.

5- Versez la crème dans 8 ramequins, puis mettez-les dans un grand plat de cuisson à demi rempli d'eau chaude. faites cuire pendant 40 min. jusqu'à ce que la crème soit prise.

6- Laissez refroidir les ramequins et conservez-les au réfrigérateur.

7- Environ 30 min. avant de servir, saupoudrez les crèmes d'une couche égale de sucre en poudre. Faites caraméliser délicatement à l'aide d'un fer à main.

Pour les crèmes aux fleurs, j'ai enlevé la vanille et l'orange pour ne pas contrer le délicat parfum de la fleur d'oranger, du sirop de coquelicot et de l'eau de rose...J'ai vraiment eu l'impression de manger une délicate préparation cosmétique haut de gamme, c'était le rêve...

Régalez-vous!

PS: je suis mortifiée de poster sans aller sur vos blogs ces jours-ci, mais malheureusement, c'est comme ça!