DSC03342

"-... T'es cool comme mec!
- ...Ben ouais, cool!...
- ...T'as un secret, Man?...
- ...Ben ouais!...
- ...Et ton secret,... tu vas le mettre dans un ravioli?
-... Ben ouais man, ...obligé!
- ...Cool man!"

Eh oui, je suis cool comme un rastaman qui n'aurait pas lésiné sur la weedo, car mon karma "reggae" me permet de dépasser les pires épreuves. Cette recette commence en fait un dimanche soir avec un sonore "non mais c'est pas possible, pas ENCORE!"

Mais que se passe-t-il? C'est juste que je m'aperçois que j'ai mal fermé la porte du congélateur, et que tout ce qui dormait tranquillement là-dedans est foutu! Décongelé, plein d'eau, lamentablement en train de se faire la malle depuis une vingtaine d'heures...

Je précise: c'était jusque là la spécialité de Monsieur Guépard de mal fermer la porte du congélateur, ce qui a donné lieu à des crises apocalyptiques: dès le drame constaté, je me transformais en Sarah Bernhardt et pleurais d'amères larmes sur le gâchis et la perte de dizaines d'euros de victuailles, sur la fin du monde quoi!

Mais là, impossible de crier comme une hystérique, car c'était MOI qui avait mal refermé la porte...Je me souviens maintenant très bien de la scène:

congel

Un samedi soir, c'était la fête: "Oh putain (oui bon, on ne surveille pas son langage dans une fête), on allait oublier le champagne au congélateur! Ouais vas-y danse, ouais c'est ça ouais, attends attends que j'arrive, bouge pas de là, tu vas voir comme je vais chauffer la piste à blanc", et paf dans l'action, une bouteille de champagne dans chaque main, je réalise l'exploit de ne pas me casser lamentablement la figure en me relevant, mais dans ma précipitation à aller contester sur le dancefloor, je n'entends pas la porte du congélateur ne pas faire le "spoutch ventouse", et patatras...

La soirée se passe, fin de soirée, nuit, réveil à midi, ménage en grand avec les fenêtres ouvertes, ballade...et découverte du congélateur qui décongèle.

J'aurais pu retourner ma colère contre moi et aller me faire tatouer un dragon sur l'épaule, ou me faire piercer le mollet, mais la sagesse rastafaraï a transformé ma colère en action, et je me suis mise à faire la cuisine.

En passant, je vous rassure: je ne sortirai plus le grand jeu de Sarah Bernhardt à Monsieur Guépard. Le pauvre! Ce que je lui ai fait subir!

Dans mon congélateur s'étaient accumulés patiemment des dizaines de petits trésors, ingrédients de futures recettes toujours repoussées à plus tard. J'ai donc eu l'occasion de cuisiner ce qui me trottait dans la tête depuis des lustres:

Tarte aux épinards et à la fondue savoyarde:

tartpoiro_0001 tartpoiro
Je suis trop forte en pâte brisée!

Génoise fourrée à la crème fouettée aux framboises:

gatoframboiz gatoframboiz_0001

Matez la beauté de la génoise! C'est la recette de Maïté et elle vaut des points!

Ces deux plats sont bien bons, mais ce dont je veux vous parler, ce sont des ravioli qui ont révélé des arômes inattendus.

J'avais dans mon congélateur, et ce depuis des lustres, de la pâte à ravioli, et un gros sachet de crevettes. Ce gros sachet de crevettes acheté dans une épicerie asiatique est magique: j'ai déjà fait au moins 2000 recettes avec, et il en reste toujours dans le paquet!

Il me restait aussi des asperges vertes de chez Picard, et pourtant j'en avais déjà mis dans un risotto, et aussi dans une salade australienne pleine d'ingrédients: papaye, noisettes, etc etc.

Dis-donc, le congelé, ça fait drôlement du profit maintenant que j'y pense!

Bref! Autant dire que je n'y croyais pas du tout, pour moi, tout était daubé et allait forcément aboutir à un truc infâme mais je voulais tester la fabrication des wontons alors tant pis, je me suis lancée dans la confection des ravioli pour l'apprentissage et à la fin, j'ai tout gagné! Et ça, c'est pas souvent!

Pour me guider, j'ai suivi Loukoum, dont j'avais vraiment admiré les wontons, et j'ai observé que dans la farce c'était souvent protéine + végétal + aromates + épices, alors j'ai fait mon mélange avec ce que j'avais sous la main:

Pour 30 ravioli:

La farce:
15 asperges vertes
20 crevettes grises
2 cm de gingembre râpé
1 bulbe de citronnelle haché
1 c à soupe de sauce hoisin
1 c à soupe de sauce soja
1 c à soupe de nuoc-man
1 gousse d'ail
sel, poivre

Mixez d'abord les asperges, qui sont l'ingrédient le plus coriace, puis ensuite tout ensemble sans aller jusqu'à la purée, vous obtenez une pâte verte pas terrible à l'œil, mais bien parfumée au nez.

DSC03336

Réalisation des ravioli:
La pâte à ravioli chinoise est géniale, tout simplement! Elle est prédécoupée, elle ne se déchire pas pour un oui pour un non, elle colle bien, elle cuit bien, enfin elle est géniale quoi!

DSC03348

Posez un petit tas de farce au centre du cercle de pâte, humidifiez les bords, rabattez en forme de demi-lune. Soudez bien en appuyant avec les doigts.

Simplissime, surtout si comme moi vous avez de bonnes copines qui vous ont offert un magnifique pinceau silicone imbattable qui aspire l'eau et permet une application précise et bien dosée sur le pourtour de la pâte, assurant ainsi une fermeture hermétique parfaite! Indispensable!

DSC03350

Et voilà, 20 minutes de cuisson à la vapeur, ce qui permet à n'importe quelle farce de cuire convenablement: inutile donc de précuire la farce.

Le résultat est très parfumé, car les asperges et le gingembre prennent ensemble un goût de fleur, c'est subtil et assez beau je dois dire...Tant de finesse m'a inspiré: mon assiette est plus harmonieuse que d'habitude!

DSC03344

Et si dans chaque ravioli se cachait une fleur, qu'en dirais-tu, toi l'artiste, toi le poète?