Me revoilou, back dans les bacs après l'Italie, et plus précisément après la Basilicate: la province du sud qui se cale sur la voûte plantaire de la botte: ni le talon, ni la pointe, c'est la voûte que j'vous dis!

DSC02918

Notre avion du retour a bien atterri à St Exupéry: j'ai un peur peur de l'avion alors tant mieux que je ne sois pas morte!

Je dois ce salut à ma ferveur de toujours pour Santa Pasta, j'en suis sûre!. Ouh là là, je blasphème à tout va!

Le prétexte du voyage était d'accompagner César, qui fait une thèse sur les ex-voto narratifs populaires, à la recherche des ex-voto du sud de l'Italie adressés à San Rocco. Pour les intéressés, c'est à Tolve que ça se passe, un petit village battu par les vents chauds, et les ex-voto populaires, ça ressemble à ça:

DSC02972

des cadres, des photos, des dessins, des remerciements pour les guérisons diverses suite aux prières adressées à San Rocco. Je vous montre ceux-ci car il paraît qu'on dirait monsieur guépard et moi!

Cette quête culturelle nous a pris une demi-journée, le reste du séjour étant consacré à la baignade, au bronzage, et bien sûr aux repas.

Quelle chance nous avons eue avec la météo: il faisait 44°C! J'ai donc pu redécouvrir ce qu'était l'été, ce qui constitue une précieuse aide documentaire pour essayer de vous faire croire qu'en ce lieu virtuel, c'est l'été pour plusieurs mois d'affilée. Donc ici, il fait 44°C, vous pouvez enlever vos pulls et vos chaussettes!

DSC02981

Superbe paysage écrasé de soleil.

Vous pourriez me plaindre un peu: "la pauvrette, comment avoir de l'appétit par cette chaleur?" (voix de frimeuse style Paris Hilton): "Je ne sais pas moi, c'est naturel!...Que c'est bon d'aimer manger, on est partout chez soi!"

Allez un petit aperçu des plats de restaurant:

les spaghetti alle vongole

DSC03042

Si vous êtes au bord de la mer, ne vous privez jamais de ce petit plaisir qui ne manque pas d'arômes. Bien souvent je trouve que les spaghetti alle vongole sentent carrément le slip, eh oui, j'ose de nouveau cette métaphore bien parlante, qui nous rappelle une bonne raclette, mais version été! C'est le signe distinctif d'une pâte qui a cuit dans le bouillon du fruit de mer, avec ail et persil, et c'est comme ça que c'est bon!

Vous pouvez aussi prendre les "spaghetti du pauvre" (je ne me souviens plus du nom italien)

DSC03039

Nous ne parlons pas ici du pauvre lambda, mais bien du pauvre du bord de mer, qui a toujours sous sa paillasse quelques moules, une poignée de roquette, et deux ou trois tomates cerises: belle recette pleine d'humilité, comme toute la cuisine populaire italienne je dirais: pas chère, et succulente.

Une autre découverte, plus spectaculaire mais moins goûteuse je trouve: les tortiglioni alla bruna.

Ce plat de pâtes est la spécialité de la pizzeria-restaurant "della bruna", à Matera, ville cultissime de beauté.

DSC03064

C'est là où fût tournée "la passion du Christ" de Mel Gibson, ce dont en soi on se fiche, et même on s'offusque, jusqu'à découvrir la ville en question qui vous refile des frissons de passion sans verser une seule goutte de sang, avec ses amoncellements de pierres, de ruelles, de grottes et de maisons troglodytes (appelées là-bas "sassi"): c'est classé patrimoine mondial de l'UNESCO et il n'y a rien à redire là-dessus, c'est un autre monde. On se croirait en Palestine ou en Israël, ou plus généralement dans un coin mythique de la Méditérrannée, ce qui est le cas donc tout va bien.

DSC03060

les bobos ont senti le filon, et retapent les sassi à tour de bras pour en faire des petites cahutes de charme avec tout le confort moderne.

DSC03075

DSC03077

DSC03092

DSC03112
J'espère que mes photos font passer un peu de la magnificience du site, je vous conseille le voyage car en plus de vous émerveiller le regard, vous allez vous régaler!

Donc ces taglioni alla bruna:

DSC03131
ouh la vilaine photo!

nous avons trouvé ce petit restaurant charmant, la cantina della bruna, avec une petite terrasse, de la musique italienne, une patronne aux cheveux presque courts, et nous avons passé là un bon moment comme on rêve d'en passer en vacances, avec le soleil qui se couche, les lumières qui s'allument sur cette ville si particulière, une bonne bande de copains en vadrouille (je les cite: César, la saucisse, la fabiennasse ouah ouah et Hulka, grosses bises à vous les follasses!), une bonne grosse carafe de vino della casa, et une pizza napolitaine coupée en huit pour l'apéritif...

Et comble de bonheur, il y avait sur le menu tout un paragraphe "pâtes typico du coin", avec que des noms inconnus, des ingrédients étranges, on n'y comprenait rien, et plutôt que de demander de fastidieuses explications à la tenancière, on a commandé au hasard, et je me suis retrouvée avec une espèce de corne d'abondance spectaculaire dans l'assiette. Comme vous pouvez le constater sur la photo, il en sortait tout ce que j'aime comme ingrédients: lardons, champignons, pois chiches, persil, une pointe d'ail: miracle, vision béatifiante! Et pâtes fraîches of course, comme presque partout dans la Basilicate qui est le grenier à blé de l'Italie, et donc le lieu de naissance le plus probable de Santa Pasta.

Ce plat n'est pas des plus raffinés, mais il est délicieusement rustique, et toutes les autres pâtes qu'avaient pris mes camarades étaient du même tonneau: je vous recommande chaudement l'adresse!

Un petit dessert: cannoli à la ricotta, battue à la dernière minute:

DSC03132

Ce que j'oublie de dire, c'est que tous les soirs, nous avons mangé et bu pour 10 euros par personne...On peut dire que ce n'est pas cher!

Je vous ai assez pris de temps pour aujourd'hui, la suite du voyage une autre fois!

Bisasses