Mais que de beauté, d'amour et de bonnes choses à manger! Bravo Ninnie, ta proposition joint l'essentiel à l'essentiel!

J'ai passé le week-end dernier bien au chaud dans ma cuisine, près du four allumé en continu. Pour "déballe ton blog", j'avais bien sûr décidé de faire des petits gâteaux, tirés de "jardins des modes" vintage, avec leurs délicieuses photos surrannées, du temps où on alignait les petits fours:

jardinmode

Ca m'a pris plus longtemps que prévu puisque je n'étais jamais contente de ce que je faisais, alors j'ai essayé plein de recettes avant de garder ce qui m'a paru être le mieux.

dessins_0002

Bon attention, je ne suis habituellement pas dame tartine, mais plutôt mère la chèvre qui croque du sel à gogo, donc je n'étais pas tout à fait dans mon élément. Ca va, Emilie n'a pas crié, et même elle a été d'accord avec moi sur le meilleur du colis: les truffes aux marrons glacés. Alors comme c'est en fait la recette la plus simple qui est la meilleure, je ne vois pas pourquoi je vous tiendrais à l'écart de ce bon plan, donc voici la recette:

Truffes aux marrons glacés et noix:

trufmarron

Achetez une boîtes de brisures de marrons glacés. Décortiquez des noix: il doit y avoir un peu plus de marrons que de noix pour bien que ça colle. Hachez grossièrement les noix, ainsi que les brisures, malaxez-les ensemble jusqu'à obtenir une pâte marron claire, puis roulez-les dans vos mimines, en faisant en sorte que ça prenne la forme de truffe. Roulez-les dans de la poudre d'amande, au frigo, et voilà!

Si c'est pas bête comme chou, et pourtant c'est très bon puisque la noix permet de manger le marron glacé sans s'écœurer aussi vite que si on tombe dans la boîte de marrons, et qu'on se sent tout confit de l'intérieur au bout de 5 minutes.
C'est donc tout bénéfice!

Au rayon recettes ratées qui m'ont fait douter de moi, les truffes dites "de l'ogre", aux boudoirs et à la pralinoise, qui étaient bof mais qui ont révélé leur saveur au bout d'une semaine de frigo (la truffe de l'ogre mort et faisandé? peut-être à cause de la période d'ouverture de la chasse, le chocolat se sentirait concerné?... enfin bref!)

Sinon, ah, un douloureux échec, d'autant plus que c'est la deuxième semaine de suite que je me prends cet échec dans ma face, ça commence à me chauffer les oreilles! Cette montagne que je n'arrive pas à escalader, c'est LA BRIOCHE. C'est d'autant plus énervant que toutes les bloggeuses font des brioches comme elles respirent, soit parce qu'elles ont un machine à pain, soit parce que va savoir pourquoi, leur levure de boulanger marche. Eh oui, c'est étrange, mais moi la mienne, elle ne mousse jamais, donc forcément je sais que je pétris pour rien, et je pétris à ma perte, les yeux dans le vide, sentant l'échec venir, et là pas de surprise: c'est l'échec. J'avais commencé avec la praluline, ratée, et pour continuer sur ma lancée "pralines et grattons", j'ai sauté sur la barquette de grattons en promo l'autre jour au monoprix, alors voilà les grattons:

grattons

mais pour la brioche aux grattons, qui est un truc épatant et délicieux que moi j'adore, et que j'irais en Auvergne rien que pour en acheter, à Chabreloche en particulier, chez le boulanger qui porte le doux nom de "Rose", et bien, je peux toujours me gratter (hahahahah) parce que niet, encore ratée de chez ratée. Vous savez toutes ce que c'est qu'une brioche ratée qui n'a pas gonflé (j'en suis sûre, je m'en persuade, vous ne pouvez pas toutes avoir réussi vos brioches du premier coup), donc inutile de vous faire un dessin. Je vais plutôt me concentrer sur la délicieuse valse des colissimo qui a eu lieu en début de semaine:

mardi, je poste mon colis pour Emilie des "envies d'Emilie", et le même mar-vellous-di, je reçois le colis de...

noel

Marie, l'elfe gentil qui vole au-dessus de nous tous.

C'était trop joli, trop mignon. Je ne savais bien sûr pas qui me l'envoyait, et déjà, je passe chercher mon colis à la poste, et c'était un colis taille L alors que moi j'avais envoyé un M, déjà je me dis "oh la honte, je suis une griffe, une radine!", bon rapidement je me dis "mais arrête la sieste, c'est un jeu, un cadeau, et un cadeau, ça ne se juge pas au poids, alors tu te calmes!"
Toute excitée avec mon gros colis L je passe voir monsieur guépard à son travail, pour qu'on l'ouvre ensemble, c'est tellement beau! Quel moment fantastique!

dessins

Plein de belles et bonnes choses, ce qui a aidé monsieur guépard a mieux comprendre le principe "déballe ton blog", parce qu'il était un peu effaré de me voir passer le week-end en cuisine à faire de la pâtisserie: là il a compris la classe du truc!

etoiles

Voici un scan qui récapitule le colis magique avec tous les papiers qui crissent et les rubans qui s'enroulent:

noel2

Et plus tard, après début de dégustation, un aperçu de plus près:

IMG

On a: des pignolats (bouchées aux pignons), des petits gâteaux au chocolat et aux épices, des caramels au miel, des gâteaux allemands de Noël, de la confiture de magicienne, et des petites madeleines au raisins.

Mes préférés que je ne partage avec personne: les pignolats, délicieusement croustifondants, et les gâteaux au chocolat, carrément elfiques avec un café le dimanche matin, ouhouh, je vole, heureusement que j'ai de la hauteur sous plafond!

Marie, tu as enchanté ma semaine, alors merci encore pour le temps passé à confectionner toutes ces merveilles, pour moi, le temps, c'est de l'amour, alors je suis très touchée!

Grosses bises pleines de sucre à tous, et maintenant, je range la farine, les œufs et la poudre d'amande, et je ressors la cloche à fromage. Tiens j'en profite pour saluer chaleureusement Louis, le papa de Lawr, qui m'a livré ma dose hivernale de fondue Migros: huit paquets! Chouette! Un scan pour la route:

fondues

et bonne semaine les amis!