Tout avait bien commencé, chez Dudule, il y a un mois. C'était tellement cool de cuisiner ensemble qu'on a décidé de remettre ça, et vous allez voir qu'un principe simple peut révéler bien des surprises: comme quoi entreprendre, c'est facile, mais après, il faut savoir analyser pour assurer la pérennité de l'entreprise.

Mais intéressons-nous à l'introduction: la deuxième mi-temps de cette trilogie de gueuletons: l'invitation de Lawr, il y a deux semaines, à manger une fondue: la fameuse fondue migros que Véro a reconnue hier au petit jeu organisé ici-même et qui m'a beaucoup amusée:

fonduefondue_0002

Lawr n'est pas conventionnelle: contrairement à la totalité des bloggeuses, elle suit les recettes pas à pas, même si comme ici c'est juste une recette sur le sachet, et comme elle n'est pas comme les autres, ce n'est même pas elle qui cuisine: c'est son mec, pendant qu'entre filles, on se prend un bon petit apéro à l'apremont! Elle est pas belle la vie, hein, on n'a pas attendu Ségolène pour renvoyer les hommes dans leur cuisine, et que ça brille, feignasse!

Oh ça va hein, on les aime nos hommes, mais ça fait du bien de fantasmer un peu.

Revenons à la fondue: elle était à tomber, c'était trop bon, je suis encore en transe rien que d'y repenser, et comme les parents de Lawr ont le bon goût d'habiter tout prêt de la frontière suisse, j'ai passé commande d'une dizaine de sachets pour calmer mes ardeurs fonduesques.

Alors on fait les comptes: une soirée chez Dudule, une soirée chez Lawr, ben c'est à mon tour d'inviter! On n'a qu'à rajouter La saucisse et Ringo Churros sur la liste, et se faire ça un lundi soir, histoire de commencer la semaine en toute beauté.

Comme envies: guacamole et tartiflette.

Moi j'aime bien le guacamole, surtout quand c'est Mariam, ma mexicaine préférée, qui le prépare: le mien il est pas top, et j'ai toujours peur que l'avocat ne noircisse, je n'ai pas le truc quoi. J'avais deux beaux avocats mûrs, parfaits pour préparer quelque chose à grignoter pour l'apéro, et j'ai décidé de faire un peu voyager le guacamole jusqu'à Lyon, et de lui faire rencontrer des copains pleins de caractère: câpres, échalote, et vinaigrette bien moutardée comme on l'aime ici.

Ah oui que je vous dise: un de mes en-cas préféré, c'est tout simplement un avocat avec des crevettes style en boîte ou surgelées, et une bonne dose de vinaigrette. Ca ressemble à ça:

avocatcrevette_0004

c'est pas très beau, mais qu'est-ce que j'aime ça! Après avoir fait le ménage, c'est un très bon remontant. Donc sur cette base:

GUACAMOLE À LA LYONNAISE: GUACALOTE
(en hommage à la cachalote, surnom officieux du mari de Mariam, comme ça la boucle est bouclée)

guacalyon

Epluchez 2 avocats bien mûrs, écrasez la chair avec 4 cuillères à soupe de vinaigrette à la moutarde:

VINAIGRETTE À LA MOUTARDE:

1 c. à s. de moutarde
1 gousse d'ail écrasée
2c. à s. de vinaigre
poivre gris, sel
4 c. à s. d'huile d'olive
huile végétale plus neutre pour compléter

• Montez la vinaigrette comme une mayonnaise: mélangez la moutarde, l'ail, le sel et le poivre, ajoutez le vinagre, et versez ensuite l'huile sans cesser de fouetter avec une fourchette jusqu'à ce que la consistance soit celle d'une mayonnaise.
• Ajoutez alors autant d'huile que vous voulez, et à la fin, ajoutez deux cuillère à soupe d'eau tiède pour diluer un peu la vinaigrette et lui permettre de mieux napper la salade, au cas où vous en mangiez.

Ajoutez 2 c. à s. de câpres hachés, et une échalote hachée aussi, rectifiez l'assaisonnement.

Vous obtenez un truc qui n'est plus du guacamole mais qui est très bon, frais pour toujours parce qu'avec toute l'acidité, l'avocat se tient, même jusqu'au lendemain, sans virer marronnasse d'un iota: c'est fort en goût et pourtant super frais, moi j'ai adoré!

IMG_1031

Sur de la baguette complète bien fraîche et croustillante, facile.

pain

Profitons de l'apéritif pour faire la présentation des convives: nous avons ringo churros, ma copine de blog, qui prend la pose version Simone de Beauvoir en pleine réflexion métaphysique, mais comme maintenant le politiquement correct nous empêche de diffuser des images d'intellectuelles une clope à la main, on a opté pour le saucisson:

21_11_2006_022

Transition toute trouvée pour vous présenter sous un angle un peu particulier la saucisse:

IMG_1032

Pendant la soirée, la saucisse nous a longuement parlé de son ventre, qu'il ne peut plus voir en peinture. Ok, ben raté pour fondre, car ce soir c'est tartiflette.

Nous avons aussi Lawr, toujours d'attaque:

IMG_1045

Avec Ringo, on a proposé cette photo au musée grévin pour la statue de Lawr,

et puis nous avons Dudule qui comme elle n'est pas chez elle, scotchée derrière les plaques électriques, s'en est donné à cœur joie pour bien montrer que ce soir, elle jouait le rôle de la jeune fille libérée: je commence par un visuel tout à fait représentatif:

21_11_2006_028

C'est n'importe quoi!

Le voilà le fossé générationnel! Pendant que Dudule et ses amis ados ont rouillé ou bougé leur booty à mort, avec Ringo on s'est retrouvées comme deux pies qui jacassent à n'en plus finir dans la cuisine!

IMG_1048IMG_1049

Bon mais passons à la tartiflette.

Pour beaucoup, la tartiflette, c'est indépassable, et je suis d'accord, d'ailleurs je ne l'ai pas dépassée, mais je vous propose une variante plus raffinée: la tartiflette au veau.

tartouflette_0001

Je remplace les lardons par des cubes de longe de veau que je fais longuement rôtir au four: ils diminuent de moitié de volume, et sont tout croustillants et denses.

Je garde bien sûr le reblochon laitier, et même j'en achète plus qu'il n'en faut! Manquer de reblochon, JAMAIS!

tartouflette

La saucisse a bien insité sur le fait que la tartiflette c'est meilleur avec des lardons, mais aussi c'est un garçon et on a vu sur plusieurs blogs que les garçons vouent une sorte de culte indéfectible à la trilogie patate, lardon, fromage. Pour ma part, je reste très satisfaite de cette version, avec laquelle je me suis régalée toute la semaine.

Donc voici, en images, la recette de la tartouflette, nom choisi en hommage à une coquille commise par un bistrotier lors de l'écriture d'un plat du jour, il y a longtemps...
En effet, nous avons ici une presque tartiflette, donc une tartouflette.

Pour l'occasion, une usurpatrice du nom de "mémé tartouflette" a pris ma place, et personne ne m'a rien dit! Sur la plupart des photos, c'est elle qui cuisine, alors que je vous promets que je n'ai pas en vrai ce look de vieille bique, c'est juste que mémé tartouflette s'est incrustée à ma place sur les photos. Ok, c'est bien compris?

Pour faire une bonne tartouflette:

faites cuire vos pommes de terre à la cocotte, puis laissez-les refroidir: vous planifierez cette étape de sorte que vos invités ne soient pas importunés par le bruit de la cocotte en folie!
Trouvez une bonne copine de blog pour la corvée d'épluchage

IMG_1035

Et là, zou, on épluche on papote on épluche

IMG_1042IMG_1036IMG_1037
IMG_1039

Pendant ce temps-là, les ados s'occupent:

IMG_104121_11_2006_043

On se lime les ongles, et on bouge son booty. Bizarrement, seul le déhanché de miss dudule a été immortalisé, vous pouvez vous régaler tel un voyeur de cette vidéo sur le site de ringo, alors que le limage d'ongles de la saucisse avait tout autant d'interêt je trouve, mais ce doit encore être ma mémère attitude qui parle!

Attention, c'est maintenant que mémé tartouflette attaque sévère:

elle remue le mélange oignons/veau/vin blanc/thym à ma place!

21_11_2006_03521_11_2006_036

Puis elle fait un exposé en trois parties et trois sous-parties à la pauvre dudule sur l'importance des vraies valeurs dans la société actuelle: "regarde, le reblochon, c'est fondateur, alors que prendre des photos, c'est de l'image, ça ne dure pas!"

21_11_2006_053

Ensuite, c'est le pompon! Beurrage de plat avec expression digne des pires séries télévisées des années de transition 80/90, je pense à Marc et sophie par exemple:

21_11_2006_040

Allez, mémé tartouflette, sors un peu du cadre, que l'on se concentre sur l'action: une fois que le mélange veau/oignons/vin blanc/thym sent bon, on dresse le plat:

IMG_1050IMG_1051IMG_1055

Une couche de pommes de terre coupées en larges rondelles, une couche de mélange viande/oignons, re-pommes de terre, le reste du mélange viande/oignons et une briquette de 20 cl de crème fraîche. Sel et surtout poivre à gogo bien sûr!
Le plat est prêt à accueillir sa majesté reblochon, alors si vous n'avez jamais vu la lune de prêt, décollage immédiat:

IMG_1056

Le plat avant cuisson et gratinage:

IMG_1058

et après:

tartoufinale

Bon appétit les amis!

21_11_2006_073

Et rendez-vous au prochain reportage de "ma cuisine est toujours open pour les amis de passage", une série passionnifiante et pleine de surprises!