Alors, mais alors, mais je m'étais endormie ou quoi?
Gracianne ne doit même plus attendre devant son écran que la recette du gratin à la fromagère pointe le bout de son nez de belle des champs.

J'ai passé la semaine sur un rythme contrasté, mangeant pour commencer surtout de la viande, des féculents et du fromage, puis sentant soudain mon corps se rebeller. J'ai alors bifurqué à 180° pour finir en légume, et je pèse mes mots, car manger des légumes c'est bien, mais heureusement que j'ai repris le régime steak au bout d'un moment: je commençais à faiblir.

Ceci posé, concentrons-nous sur les faits:

Le gratin de la fromagère.

gratin_0001

Il me restait ça:

gratin

un gros bout de raclette et un reste de cheddar qui commençaient à moisir dans le bas du frigo, et des pommes de terre qui mouraient tranquillement de se ratatiner dans un coin de la cuisine.
Je décidais d'agir, avant d'en arriver à devoir me résoudre à tout jeter, et bien m'en a pris. La dernière fois que j'avais tenté un sauvetage de vieux légume, ça avait donné la tortilla au wok, complètement ratée en plus d'être bof gustativement. J'avais plutôt une perspective de la loose davant moi.
Comme il me restait un pot de crème fraîche épaisse, je décidai de partir pour un gratin, et là je me dis: "ne fais pas de détail avec le fromage, perdu pour perdu, tu mets tout."

pdt_0002

Allez au boulot. Je coupe mes 8 pommes de terre à la main pour avoir un tranchage assez gros, environ 2 millimètres, puis je m'attaque avec mon grand couteau à la moisissure du fromage, et là, oh surprise, je découvre que ce n'est vraiment rien du tout, juste une fine pellicule qui me révèle une belle raclette onctueuse et affinée en sorte. Bon, je décide alors de ne pas TOUT mettre, car cela aurait représenté plus que la proportion qui désomais sera ma règle pour le gratin de la fromagère: 50/50.

AH, j'en vois qui commencent à comprendre dans quelle catégorie je boxe!

dessins_0001

Montage du gratin: une couche de pomme de terre, sel, poivre, la moitié du fromage, la moitié de la crème fraîche (15cl), puis les quelques pommes de terre qui restent, l'autre moitié du fromage, sel, poivre, et le reste de crème, poivre, et au four Th.6 pendant une heure pour bien confire et tout crémer là-dedans.

HOHOHO, tuerie! Donc il y avait à peu près 400g de fromage (ouh!), 30g de crème, et donc 500g de pommes de terre, oui c'est à peu près ça.

Monsieur guépard a beaucoup aimé! Il a reconnu que c'était riche, mais a dit que comme ça on en mangeait moins, et c'est vrai en plus: ça concentre l'effort.
C'était tellement bon, et bien sûr délicieusement décadent, que j'en ai refait quelques jours plus tard, cette fois en pensant bien à scanner les fromages de manière plus apétissante:

fromages

En gros, vous prenez tout ceux qui vous restent, tout les fromages qui traînent, et qui ne se finissent pas tout seul: comme chez moi, c'est un peu la succursale de la chambre froide de la crémerie du coin, je peux en faire quand je veux. La deuxième fois, j'en ai fait en plus grosse quantité, mais sans céder à la tentation de mettre moins de fromage par rapport aux pommes de terre. Je garde le cap! Donc 40 cl de crème, tout le fromage ici montré plus du gruyère râpé pour compléter, et et toujours 8 pommes de terre, mais plus grosses que la première fois.

Monsieur guépard en a mangé tous les jours jusqu'à ce que la fin du gratin s'ensuive, ce qui est exceptionnel! D'habitude, il dit: "fais-en beaucoup, pour qu'il en reste" et après il ne touche jamais aux restes et c'est moi qui suis obligée de tout finir pendant qu'il se régale des nouvelles choses que je cuisine. Mais là, sapristi, non! J'en conclus que c'est le genre de plat qui peut sceller une relation pour toujours.

Une fois mon couple assuré de bonheur éternel pour plusieurs décennies, j'ai décidé de faire une pause dans la calorie et de cuisiner des légumes. Il faut dire que le gratin ne m'a pas protégée d'une semie-rechute de rhume complètement mesquine, et que là j'ai compris que mon corps me réclamait non plus de la calorie, mais de la vitamine.

"Ok, allô j'écoute, ah salut mon body, ouais, des légumes, pas de problème".

Donc mardi, je décide de me prendre pour Mickymath et je cuisine à fond trois heures de suite des tas de trucs:

poulet à la crème et au sésame, gratin de potiron:

poulet_potiron

Oui bon, il y a de la crème, faut pas non plus se tromper de boutique! Ici, il y aura toujours un peu de gras en embuscade.

J'avais vu cette recette chez Sanka, et je l'avais notée, et bien lue en entier aussi (ouh ben bravo, tu veux une médaille ou quoi?), j'avais donc bien remarqué que Sanka s'était retrouvée un peu courte en crème. Ca c'est noté, et ça ne risque donc pas de m'arriver!
J'avais envie d'une sauce un peu relevée alors j'ai un peu aménagé la recette, et alors, merci Sanka parce que c'est délicieux, et ça se mange aussi bien chaud que froid, et la crème est à tomber, je l'ai finie sur une tartine grillée, oui, car j'en avais fait plein!

Pour deux personnes:
2 filets de pulet (j'aime trop cette faute de frappe, je la laisse)
20 cl de crème fraîche liquide entière, pas d'allégé chez moi, allez ouste!
2 cuillères à soupe de graines de sésame
1 cuillère à soupe de moutarde forte, pour moi, il n'y a que maille qui maille.

1- Faire pocher les deux filets de poulet dans une grande quantité d'eau frémissante. Pendant ce temps-là, allez vous mater un truc débile à la télé, mais non distraite! Faites chauffer une petite casserole à fond épais. Là, je crois qu'il est temps que je vous présente mon poêlon dont je vous rebats les oreilles depuis des lustres:

poelon_0001poelon

N'est-il pas sublime?

2- Donc, dans votre poêlon à vous, bien chaud, déposez délicatement la cuillère à soupe de moutarde, et étalez sur tout le fond pour qu'elle cuise uniformément, emplissant votre cuisine d'un doux fumet. Quand elle commence à se boursoufler (comme un roux un peu), versez la crème fraîche d'un coup et remuez bien. Salez, poivrez, et au premier bouillon, arrêtez le feu.

3- Vous aurez pendant ce temps-là fait griller les deux cuillères à soupe de graines de sésame dans une poêle chaude, que vous pouvez alors incorporer à la crème.

4- Détailler le poulet en lanières, en morceaux, en bouchées quoi, et lui présenter sa nouvelle copine la crème qui va l'enrober de bienveillance totale, alors qu'il était pour l'instant complètement light.

Ouh, c'est bon! Et encore le lendemain quand il en reste dans le frigo, comme je l'ai déjà dit, froid, chaud, c'est bon tout le temps!

Pour aller avec, pas de riz comme chez Sanka, mais un gratin de potiron.

potimarron

Quand j'avais fait la soupe au potiron de saveurs, j'avais checké la recette de Maïté, et elle préconisait l'ajout de châtaigne. Elle me trottait dans la tête cette association, alors quand j'ai vu en plus que c'était le carton de la semaine sur les blogs, j'ai foncé, et je ne l'ai pas regretté.

Recette de Maïté, mix entre la soupe au potiron et le gratin de courge:

700 g de potiron
une poignée de châtaignes
30 cl de béchamel
50 g de gruyère râpé
un cube de bouillon de poule

1- Faites cuire les châtaignes 40 minutes dans le bouillon de poule, égouttez-les et épluchez-les quand elles ont refroidi, sans souci, sans vous brûler les doigts, et sans tomber nez à nez avec un ver vivant: ils sont bien morts et bien cuits, ainsi vous pouvez jeter sans stress les châtaignes véreuses.
Ecrasez les quelques châtaignes qui vous restent vu qu'elles sont souvent véreuses, de manière à obtenir des brisures pas trop fines (elles donneront de la matière et un contraste de densité au gratin).

ptiron

2- Pendant que les châtaignes cuisent, préparez le potiron: enlevez l'écorce avec un gros couteau sans vous couper un doigt, débitez la chair en gros morceaux, et faites-les cuire dans un fond d'eau salé, à couvert, pendant une vingtaine de minutes. Quand le potiron est cuit, écrasez le grossièrement avec un presse-purée.

3- Pendant que le potiron et les châtaignes cuisent, préparez votre béchamel salée, poivrée et muscadée, dans votre poêlon à vous dont on a déjà parlé plus haut.

4- Ca y est, tout a fini de cuire? Alors mélangez délicatement le potiron, la béchamel et les châtaignes, ne re-salez pas, tout l'est normalement déjà, remplissez un plat à gratin légèrement beurré, parsemez de gruyère râpé, et au four th.7 pendant 20 minutes.

Voilà un délicieux gratin assez sucré, qui irait je pense divinement bien avec de l'agneau. Ce gratin, monsieur guépard en a touché une cuillère pour faire style j'y ai goûté, alors qu'il m'en réclamait depuis le siècle dernier. Je l'ai donc tout mangé jour après jour au travail, et franchement c'était délicieux, n'écoutez pas monsieur guépard, ou si vous êtes une fille alors vous ne vous poserez même pas la question de bouder ce plat.

Dans la même soirée, j'ai fait une recette qui n'était pas bonne, alors je n'en parlerai pas, et j'ai terminé avec de la soupe de petits pois, eh ben ça alors!

C'est l'effet marmiton, que j'adore: une chance au premier tour de courses: vous achetez ce dont vous avez besoin pour une recette, ici de la menthe, et puis plus tard, du lait. Une chance au second tour: que faire avec un reste de menthe et de lait, hein, marmiton? Une soupe de petits pois à la menthe: la bonne idée, qui me permet de liquider le sachet de 600g de petits pois qui traîne dans mon congélo depuis des plombes.

Ce qui m'a convaincu de faire cette recette, c'est qu'il est proposé d'infuser la menthe dans le lait et la crème chauds, et ça je n'avais jamais fait.

C'est délicieux! c'est fin, et racé cependant, so british, la couleur est merveilleuse, et la texture épaisse: je l'ai laissée ainsi, je n'ai pas cherché à diluer.

Bon par contre vous imaginez à quel point monsieur guépard n'y a pas touché, avec un argument tout ce qu'il y a de mauvaise foi: "ah bon, je pouvais y goûter, mais je ne savais pas!"

Je ne résiste pas au plaisir de vous livrer ce scan venu de l'espace, non pas que je veuille faire de la concurrence à Stanislas, je dirais plutôt que c'est un hommage:

soupetitpois

Pour terminer, les recettes des bloggeuses que j'ai testées cette semaine:

alyemilie

les verrines au slip de thon d'Alhya et les cookies aux noisettes d'Emilie

Alhya, elle ne rigole pas avec la texture du bavarois d'avocat, c'était bien crémeux, mais un peu fadounet j'ai trouvé, donc j'ai rajouté plus de citron et du thym, et du basilic aussi, allez hop! Le mix thon/ poivron est tellement top qu'il n'apparaît pas ici, je l'ai mangé très vite.
Et les délicieux cookies m'ont bien accompagné de lundi à jeudi matin, merci Emilie!

Quand il n'y a plus eu de cookies, j'ai bien du réfléchir à la recette de gâteau suivante, et je me suis laissée convaincre par le dorset cake de Fabienne. J'aime beaucoup Eggs et mouillettes, un blog qui respire la sérénité et la maîtrise de soi, ce qui me fait rêver, comme tout ce qui m'est inaccessible. Je me suis donc dit que pour une recette du jeudi soir, un peu crevée de la semaine, il me fallait un truc zénifiant, et je me lance: et là je me retrouve à me débattre comme une diablesse avec le mélange sucre beurre que je bats au fouet sans réussir à le retenir dans le saladier prévu à cet effet.

dessins

Ensuite je galère pour tout mélanger ensemble, c'est plutôt solide, ça s'arrange avec les œufs, et ensuite je mets plein de pommes pour la bonne conscience.

pommecanada

J'en mets bien plus que trois!

A la fin de la recette, il est dit de verser l'appareil dans le moule, mais moi j'obtiens un truc assez dense donc je suis plutôt obligée de le transvaser avec une grosse cuillère, mais après une heure de cuisson, je me retrouve avec un MAGNIFIQUE gâteau doré et fondant, mais quand même les 200g de beurre, on les sent! Peut-être essaierai-je 170g la prochaine fois, il me semble qu'il n'y en a vraiment pas beaucoup, mais quand même, un chouia trop, mais ça vient peut-être aussi de mon dosage "à l'œil et au soupesage manuel" alors que JE SAIS qu'en pâtisserie il faut toujours peser les aliments.

dorsetdorset_0001

Autant dire par contre qu'avec ce dorset cake, je carbure le matin comme une locomotive, tchoutchou, j'ai la pêche moi, pas vous? entre les pommes qui "keepent le docteur away", et les calories qui boostent mon rythme cardiaque, j'ai fini la semaine en fanfare, du style "nuit d'ivresse" à 8h00 le matin.

Alors merci les filles, et vive les recettes des copines!

Mesdames, Messieurs, merci de votre attention, et bonne semaine!