"- Buena sera !
- Buena sera signore
- oh t'as vu, ça a l'air classe ici!
- Alors se sera quoi per les amoureux?
- Euh, ben, on a entendu parler de votre risotto, alors on s'est dit,...
- Pas de problème, très bon choix messieurs dames!"

J' avais bien raté mon premier essai de risotto, qui ne visait déjà qu'à récupérer la moelle des os (voir gauffre et os à moelle). On ne m'y reprendra plus! Alors je suis allée m'approvisionner en os à moelle là où c'est écrit dessus, au supermarché. Coup de bol (Zidane il a marqué), il en restait une barquette, que le boucher, très gentil, m'a montré de la pointe de sa feuille.

3

J'avais repéré cette recette depuis au moins deux ans, dans le livre "Saveurs d'aujourd'hui en Italie", que je cite: "le risotto au safran, spécialité de Milan, porte aussi le nom de risotto alla milanese". Ca je le savais déjà, mais c'est cette moelle qui m'intriguait, qui rendait cette recette tellement différente des autres: je sentais que là se cachait un secret.

Mais la moelle, il faut l'extraire au couteau de sa cavité osseuse, or cette action me rappelle toujours les films cannibales, et c'est pourquoi j'ai hésité aussi longtemps avant de me lancer dans cette recette! C'est n'importe quoi! Maintenant, j'ai vaincu ma peur!
La moelle donne tout simplement au risotto un moelleux incomparable et une profondeur de goût indéfinissable.

La recette:

Risotto au safran

pour 6 personnes:
Faites dégorger 125g de moelle de bœuf pendant deux heures dans l'eau froide.
Mettez à fondre une noisette de beurre et la moelle dans une cocotte sur feu modéré.
Quand la moelle est toute fondue, ajoutez un petit oignon finement haché et faites le revenir jusqu'à ce qu'il soit transparent, puis ajoutez 410 g de riz arborio, et remuez 2 minutes.
Versez 1 verre de vin blanc sec et faites cuire jusqu'à évaporation.
Ayez à portée de louche 1,5l de bouillon (de ce que vous voulez) en ébullition: ajoutez à partir de maintenant, et pendant 18 minutes, de petites louches de bouillon, une louche à la fois, en remuant constamment, et en attendant que le bouillon soit absorbé avant d'ajouter une autre louche. le riz doit toujours être recouvert d'un "voile" de bouillon.
Ajoutez une dose de safran dissous dans un peu de bouillon, au moment qui vous plaît.
Là, dans la recette, il est dit: "quand le riz prend une consistance crémeuse" il est prêt, mais je trouve que le riz a une consistance crémeuse au bout de deux minutes trente, donc il vaut mieux patienter son bon quart d'heure, la cuillère en bois en rotation permanente à la main, avant de goûter, et là vérifier la cuisson du riz. Quand c'est à votre goût (al dente, encore un peu résistant), ajoutez du parmesan, du sel et du poivre. Dans la recette, ils rajoutent du beurre à la fin, mais moi je dis que la moelle fondue dans le beurre, ça se voit tout de suite que c'est gras, alors hein, pour moi, ça suffisait!
Couvrez et laisser reposer quelques minutes avant de servir (ça vous donnera l'occasion de masser votre bras avec de l'arnica pour éviter les courbatures le lendemain).

1

Le secret du risotto que tout le monde connaît, c'est de ne jamais lacher la cuillère. Hein tu le sais, malheureuse! Ce qui a deux avantages: si votre Jules veut vous faire changer les ampoules ou reconnecter l'imprimante dont le driver fait encore des siennes, préparez immédiatement un risotto, octroyez-vous ce moment de totale liberté. Si vous décidez de faire ce plat pour vos invités détestés, vous éviterez avantageusement une demi-heure de conversation rasante à table. Malheureusement ceci n'arrivera jamais car vous ne songeriez pas à proposer un tel mets à des rustres!

Résultat comme au restaurant, ah mais ça c'est juré, c'est trop beau et tout simplement divin. monsieur était complètement dépité qu'il n'y en ait plus, mais vraiment, style: "mais, c'est quand que tu en refais?" (phrase exceptionnelle sous ses airs anodins).

2

Ne me remerciez pas, c'est cadeau! Et vive saveurs d'aujourd'hui en Italie, maintenant on a le vrai secret du risotto!
Ce que vous voyez à côté du risotto est un osso buco gremolata, mais j'ai pas trouvé ça renversant, et la prochaine fois je ferai avec une viande au citron (ça c'est vrai que c'est un bon accord), dont la recette dort dans les pages du livre de cuisine des soprano. Suspense!